Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Club de Protection de l'Environnement

CPE Le Crès

Le barrage de Poutès, un combat pour le retour du saumon sauvage

 

LE BARRAGE DE POUTÈS:

Le barrage de Poutès, construit en 1941 et mesurant 18 mètres de haut, est en train d'être en train de se faire réaménager pour pouvoir permettre au saumon de passer pour aller se reproduire et retourner a l'océan. Le seuil du barrage devrait passer a 7m de haut.

L'histoire du barrage:

En 1986, EDF (alors devenu propriétaire du barrage ) investit dans un des premiers ascenseurs à poissons de France pour permettre au saumon de migrer.

Mais pour les associations "SOS Loire vivante" et "Robin des bois", ce n'est pas suffisant.D'ailleurs, en 1991, ils manifestent pacifiquement devant l'usine électrique de Monistrol-d’Allier.

En 1998, le barrage de Saint-Etienne du Vigan situé sur l’Allier en amont de Poutès est détruit. La suppression de Poutès devient alors une option réelle pour les associations.

Le 6 octobre 2011, la ministre de l’Environnement annonce officiellement la reconfiguration du barrage de Poutès sur les bases du projet proposé. Le projet Nouveau Poutès est lancé.

En 2014, EDF dépose sa demande de renouvellement de concession auprès de l’État. Un modèle physique est construit au laboratoire hydraulique de EDF Lab  afin d’affiner les choix techniques qui permettront la libre circulation des poissons.

En 2015, début de l’enquête publique de renouvellement de concession de l’aménagement de Monistrol-d’Allier. L’Enquête publique donne un avis positif. EDF prépare un dossier de demande de travaux pour la construction du Nouveau Poutès.

En 2019, le lancement officiel des travaux est donné, la fin sera pour 2022.

 

La solution :

 

Le Nouveau Poutès sera équipé d’ouvrages de franchissement pour les poissons. Une passe à bassins multi-espèces assurera leur remontée de la rivière. Pour la descente de la rivière, les poissons attirés par le débit d’eau (3 m3/s) et franchiront le seuil sans risque. Les jeunes saumons rejoindront la mer, à plus de 900 km, où ils grandiront avant de revenir sur leur lieu de naissance pour se reproduire.

Le transport suffisant de sédiments de l’amont vers l’aval assure l’équilibre dynamique de la rivière. L’une des innovations du Nouveau Poutès sera la mise en place de clapets centraux de grandes dimensions – 2 clapets de 10 m de large. En période de crues, les clapets ouverts entièrement laisseront le débit d’eau s’écouler librement et permettront le déplacement naturel des sédiments de la rivière. 

 

 

 

EN IMAGES:

Le barrage de Poutès avant les travaux:

Le barrage de Poutès après les travaux (image de synthèse) :

SOURCES:

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article